Paris, France – Une revue adventiste sur l’année Darwin, la science et la foi

Mis à jour le 26.06.2009 à 17:15
Paris, France ? Une revue adventiste sur l?année Darwin, la science et la foi
Intervenant dans le débat sur le créationnisme-évolutionnisme dans les milieux chrétiens, le président de l'Église mondiale des adventistes du septième jour a convié les membres des églises adventistes à se tourner vers les textes fondateurs de la Bible qui représentent la validité de leur foi et qui parlent des origines.

Au cours d'une récente déclaration, le pasteur Jan Paulsen a convié les administrateurs, les pasteurs, les enseignants et les écrivains de l’Eglise adventiste à définir et exprimer la position de l'Église concernant la création.

Jan Paulsen a rappelé la position qui avait été déjà confirmée par le Comité exécutif de la Conférence Générale en 2004.

Interrogé, le rédacteur en chef de la Revue adventiste française, le pasteur Jean-Paul Barquon, précise que profitant de l’année Darwin, la Revue adventiste prépare un numéro spécial sur le créationnisme et l’évolutionnisme. Cette revue se fait en collaboration avec le « Geoscience Research Institute » et le professeur Jacques Sauvagnat.
(Voir à ce sujet le site www.grisda.org/index.php qui est très riche en documentation, références et liens scientifiques).


Cette Revue adventiste présentera différents articles : « La lente conversion de Darwin à l’idée de l’évolution », « la naissance de la théorie », « les difficultés de la théorie de Darwin », « les dérives de la théorie de Darwin », etc.

Parfois, les croyants pensent que l’évolutionnisme n’est que science et le créationnisme n’est que foi. Mais en réalité, l’évolutionnisme n’est pas une science physique quand vous observez des données et que vous élaborez des hypothèses pour expliquer vos observations. De plus, la thèse du fixisme des espèces qui a son origine dans la conception d’Aristote qui croyait en un monde parfait et fixe n’est plus possible aujourd’hui en raison de bien des observations et des découvertes que les croyants littéralistes ne veulent pas voir.

La position du créationnisme des adventistes est plus mesurée que celle des milieux évangéliques. Le « Geoscience research institute » qui a fêté l’an passé ses 50 ans d’existence montre que l’Eglise adventiste a le souci d’affronter les problèmes posés par la science pour la foi en privilégiant une recherche scientifique sérieuse. Cette recherche est dénuée de tout sensationnalisme se démarque ainsi de l’attitude scientifiquement peu crédible, théologiquement trop littéraliste et méthodologiquement trop affirmative des créationnistes les plus médiatiques. La Revue adventiste du mois d’octobre 2009 présentera un numéro inédit à l’intention de ses membres francophones.

Source : ANN/Revue adventiste/BIA