Silver Spring, Maryland, États-Unis – 200 ans après Darwin, la réflexion à propos des origines continue à évoluer

Mis à jour le 26.02.2009 à 10:05
Silver Spring, Maryland, États-Unis ? 200 ans après Darwin, la réflexion à propos des origines continue à évoluer
Pour certains chrétiens, la célébration du bicentenaire de la naissance de Charles Darwin honore ses contributions à la science et à l’éducation. Pour d’autres, cet anniversaire est plutôt perçu comme un rappel que ses théories menacent en apparence le récit biblique de la création.

Le fameux biologiste britannique et auteur de L’origine des espèces est considéré comme le pionnier de la théorie de l’évolution par la sélection naturelle.

Né le 12 février 1809 à Shrewsbury, en Angleterre, Darwin a commencé des études de théologie avant d’entreprendre son fameux voyage sur le « Beagle ». Pendant les 5 années de ce voyage, les observations et les données rassemblées par Darwin ont été à l’origine de la pensée qu’il a exprimée dans L’origine des espèces.

La conception de l’origine de la vie qui ressort des écrits de Darwin suggère que la science est en conflit avec la religion, affirme Kwebena Donkor, directeur adjoint de l’Institut de recherche biblique de l’Église adventiste. « Parfois, les gens pensent que l’évolutionnisme n’est que science et le créationnisme n’est que foi. Mais il n’en est rien. L’évolutionnisme n’est pas une science physique quand vous… observez des données et que vous élaborez une hypothèse pour expliquer vos observations. »

En fait, explique K. Donkor, l’évolutionnisme n’est pas plus scientifique que la théologie. « Ce que vous êtes en train de faire est de la science historique. Vous faites des conjectures et des suppositions dans l’espoir que votre explication du phénomène que vous observez soit la bonne. »

Earl Aagaard, professeur de biologie à l’université adventiste de Collegedale (Tennessee), estime lui aussi que le contentieux repose sur la spéculation historique. « Les chrétiens en général, et les adventistes en particulier, ont très peu de difficultés avec les découvertes empiriques de la science. Le débat entre théistes et non théistes, comme au sein des non théistes, se manifeste à propos de la dimension historique des choses – en archéologie, paléontologie, géologie, etc. –, où la procédure consiste à rassembler des faits puis à raconter une histoire pour les expliquer. »

Même s’il a déclenché une tempête entre créationnistes et évolutionnistes, Darwin a permis à la science des avancées considérables, affirme Earl Aagaard. « Le concept de microévolution est issu des écrits de Darwin et a éliminé l’idée chrétienne, très répandue auparavant et certainement erronée, que les espèces étaient fixées pour toujours depuis la création. Quelles qu’aient été les intentions de Darwin, ses découvertes ont aidé à confirmer la foi chrétienne en la capacité de Dieu à veiller sur sa création. La sélection naturelle, associée aux découvertes ultérieures dans le domaine de la génétique, a montré comment Dieu avait prévu que la vie des populations variées de plantes et d’animaux change en fonction des conditions de vie sur terre. Si les populations avaient été incapables d’évoluer lorsque le climat devenait plus sec ou plus froid, ou face à tout autre changement, alors leur extinction totale se serait probablement produite. »

L’Église adventiste de Grande-Bretagne diffuse le programme télévisé intitulé : « Darwin revisité », où quatre scientifiques discutent de leur foi chrétienne en relation avec la science, la raison et la théorie de l’évolution. Pour le voir, allez sur « Hope Channel UK ». Le site web de l’Église adventiste britannique contient des informations complémentaires sur les perspectives chrétiennes des origines.

En fin de compte, dans le débat « évolution et création », un chrétien doit accepter qu’il ne soit pas possible d’avoir toutes les réponses. Kwebena Donkor affirme : « Je suis arrivé à la conclusion que je ne dois pas être capable de tout expliquer pour être chrétien. »

La Revue adventiste française prépare un numéro spécial sur Darwin, l’évolutionnisme et le créationnisme. Ce numéro est préparé par une équipe scientifique du Geoscience research institute.

Source : ANN/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,