Berne, Suisse - Des théologiens mettent en garde contre les "métaphores bibliques" dans le conflit au Moyen-Orient

Mis à jour le 21.09.2008 à 13:50
Berne, Suisse - Des théologiens mettent en garde contre les "métaphores bibliques" dans le conflit au Moyen-Orient
Lors d'un colloque organisé à Berne, des théologiens, parmi lesquels se trouvaient des chrétiens palestiniens, ainsi que des européens et des nord-américains impliqués dans le dialogue judéo-chrétien, ont mis en garde contre l'utilisation de la Bible pour justifier l'oppression dans le Moyen-Orient contemporain.

« Les métaphores bibliques retentissent dans le conflit actuel en Palestine et Israël », ont indiqué les 85 participants dans une déclaration adoptée à la fin de la réunion organisée dans la capitale suisse. « Cependant » peut-on y lire, « un consensus important s'est formé lors de la conférence pour affirmer que la Bible ne saurait être utilisée pour justifier l'oppression ou commenter de façon simpliste les événements actuels. »

Ce colloque, qui s'est tenu du 10 au 14 septembre, a été organisé sous les auspices du Conseil oecuménique des Eglises (COE) et d'Eglises protestantes de Suisse dans le cadre du Forum oecuménique Palestine/Israël, une initiative du COE lancée en 2007.

A Berne, les participants ont également mis en garde contre « des idéologies telles que l'antisémitisme et le sionisme chrétien ». Revendiquée par certains chrétiens, le sionisme chrétien est une croyance selon laquelle le retour des Juifs en Terre Sainte et la création de l'Etat d'Israël en 1948 correspondent à la prophétie biblique.

« L'une des questions centrales du colloque a été la façon de lire la Bible », ont indiqué les participants. Selon eux, il est particulièrement important de faire la différence entre l'histoire biblique et les récits bibliques, et de faire une distinction entre l'Israël de la Bible et l'Etat moderne d'Israël.

Les participants se sont penchés sur les liens entre les Ecritures et le conflit israélo-palestinien, en particulier lorsqu'on fait référence à la « Terre promise », qui évoque à la fois l'engagement de Dieu envers le peuple d'Israël et la terre qu'il habite.

« C'est la première fois que cette question sensible, cette question importante, est traitée d'un point de vue oecuménique et international, en tenant vraiment compte des opinions de ceux qui sont concernés », a déclaré Michel Nseir, responsable du programme du COE pour le Moyen-Orient.

Des spécialistes d'Europe et d'Amérique du Nord présents au colloque ont souligné les progrès réalisés au cours des nombreuses années de dialogues entre chrétiens et juifs. Reconnaissant cette « guérison judéo-chrétienne », le colloque a déclaré espérer que « les chrétiens se trouvant dans le contexte de Palestine-Israël » seraient à l'avenir invités à participer à des dialogues de ce genre et il a appelé de ses voeux un dialogue similaire avec les musulmans également.

Source : ENI/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,