Silver Spring, Maryland, Etats-Unis - Le pasteur Jan Paulsen réaffirme la position non violente de l’Eglise adventiste

Mis à jour le 24.03.2008 à 19:58
Silver Spring, Maryland, Etats-Unis - Le pasteur Jan Paulsen réaffirme la position non violente de l?Eglise adventiste
Le pasteur Jan Paulsen, président de l'Eglise adventiste mondiale, a réaffirmé dans un article publié dans le numéro du mois de mars de la revue internationale « Adventist Worl », la position que l'Eglise adventiste a prise depuis longtemps en matière de non-violence.

Dans cet article intitulé « Réflexion franche sur le service militaire » le pasteur Paulsen explique que le fait de décider de porter des armes met « les bases spirituelles et morales de notre vie en grave péril ».

Faisant référence à une résolution de la cinquième Conférence Générale de l'Eglise de 1867, J. Paulsen dit que « ceci a été, en d'autres termes, notre principe directeur : lorsque vous portez les armes, cela implique que vous êtes prêts à les utiliser pour prendre la vie de quelqu'un, et le fait d'ôter la vie à l'un des enfants de Dieu, même si c'est celle de votre 'ennemi', est en contradiction avec ce que nous considérons comme sacré et juste ».

L'article de trois pages commence par le récit de l'expérience du pasteur Paulsen, alors qu'il était enfant pendant la seconde guerre mondiale. Il continue en disant que puisque Dieu tient à chaque vie humaine, les chrétiens ne devraient jamais être impliqués dans l'action d'ôter la vie. « Chaque être humain, peu importe ses choix ou sa conduite, est d'une valeur infinie pour Dieu... le Dieu que nous servons est un guérisseur et un Sauveur. Guérir et sauver sont la mission première de l'église ».
J. Paulsen fait aussi comprendre que bien qu'il y ait de plus en plus de membres d'Eglise qui prennent position en faveur du combat (7 500 adventistes sont engagés dans des postes de combat rien qu'en Amérique du Nord), la position de l'Eglise adventiste n'a pas changée.
J. Paulsen écrit : « Par moments dans l'histoire, j'ai ressenti une certaine ambivalence dans notre position, le sentiment que peut-être 'autrefois c'était ainsi et que maintenant, c'est comme cela'. Et pourtant, je ne vois pas de raisons pour lesquelles les choses auraient changé ».

Mais que dire des personnes qui vivent dans un pays où le service militaire est obligatoire ? Le pasteur Paulsen leur conseille « d'accepter la peine d'objection (qui peut même aller jusqu'à l'emprisonnement) et de prendre la décision de rester tout simplement fidèles au Seigneur et à leurs convictions fondamentales ».
J. Paulsen conclut en demandant aux membres d'Eglise de ne pas mettre de côté ceux qui ont pris la décision de servir à des postes de combat, mais de les entourer d'amour. Il reconnaît que ce n'est pas un sujet facile et il encourage les membres à réfléchir à cette question au sein de « nos foyers, nos églises et nos écoles, et de le faire dans un esprit d'humilité et avec des coeurs ouverts ».

Source : ANN/BIA
türk porno izle,sex izle,ankara escort,ankara escort,rus porno,pendik escort,
ankara escort,ankara escort,ankara escort,ankara escort,rus porno,