Danemark : il est illégal de licencier les enseignants adventistes en raison de leur observance du sabbat

Mis à jour le 03.04.2019 à 18:00
Danemark : il est illégal de licencier les enseignants adventistes en raison de leur observance du sabbat

Le Conseil danois pour l’égalité de traitement a fait droit à la demande d’un enseignant adventiste d’un lycée, licencié pour avoir refusé de participer à une journée « portes ouvertes » un samedi.

 

La décision selon laquelle l’école violait la loi sur l’égalité de traitement a fait la une de plusieurs journaux danois, notamment Ankestyrelsen. Le plus grand journal en matière d’éthique et de religion, Kristeligt Dagblad, a publié l’article en première page.

 

L’enseignant adventiste, spécialisé en éducation physique, a été invité à participer à une journée « portes ouvertes » pour promouvoir l’image de l’école. En effet, l’institution jugeait indispensable de présenter son diplôme en éducation physique. Etant le seul enseignant spécialisé dans ce domaine, ils ont choisi de lui demander d’être présent tout en étant pleinement conscients de ses convictions religieuses.

 

L’enseignant, dont le nom n’est pas mentionné pour des raisons juridiques, a souligné que cela n’avait jamais été un problème dans le passé, puisqu’il avait toujours réussi à trouver un remplaçant pour cet événement. Pour l’occasion, l’enseignant adventiste avait préparé une description écrite détaillée que son remplaçant pouvait suivre, et avait également donné des instructions bien précises aux élèves de la dernière année qui devaient collaborer pendant l’événement.

 

L’Église Adventiste du Septième Jour au Danemark a suivi l’histoire et a soutenu l’enseignant tout au long du processus. Le lycée dispose de 14 jours pour verser une indemnité à l’enseignant, faute de quoi il devra se présenter devant le tribunal.

 

« Je suis soulagé que l’affaire ait été classée à notre avantage », a déclaré Thomas Müller, président de l’Église Adventiste du Septième Jour au Danemark. « Ce verdict sera un encouragement pour les autres membres d’église, une invitation à rester fidèles à leurs convictions. Le sabbat est un don précieux et une bénédiction que nous devons soutenir et défendre », a-t-il ajouté.

 

L’histoire du Danemark est caractérisée par la liberté religieuse, cependant elle a connu quelques incertitudes quant à la façon dont les minorités religieuses sont protégées sur le lieu de travail. « Cette affaire a clairement montré que les employeurs doivent mettre en place des arrangements raisonnables en faveur des croyances et des pratiques religieuses de leurs employés », a déclaré Lasse Bech, directeur du Département des Affaires Publiques et de la Liberté Religieuse de l’Église Adventiste au Danemark.

 

Bech fait remarquer que de nombreux domaines professionnels se présentent avec des valeurs qui embrassent la diversité religieuse et ethnique. Il reconnaît également que dans la plupart des cas, les institutions et les entreprises sont dirigées par une direction qui cherche à trouver une solution pragmatique lorsque les besoins du travail entrent en conflit avec une question de conscience de l’un de ses employés. « Certains employeurs sont moins tolérants, mais on voit rarement quelqu’un perdre son emploi pour cette raison », a-t-il conclu.

 

Source : tedNEWS / Traduction : Tiziana Calà - Adventiste Magazine.