Une fondation dirigée par des laïcs au Chili veut aider les gens à vaincre la dépendance à l’alcool et aux autres drogues

Mis à jour le 03.04.2019 à 15:26
Une fondation dirigée par des laïcs au Chili veut aider les gens à vaincre la dépendance à l?alcool et aux autres drogues

Mars 2019 | Santiago, Chili | Carmen Moraga, Division Sud-Américaine et Adventist Review (DIA)

 

Freddy Santis était prisonnier de son addiction à la drogue. Tout cela a changé lorsque Fred Santis est arrivé au centre de désintoxication Crecer du Chili près de la capitale Santiago, où il a obtenu l’aide dont il avait besoin pour changer le cours de sa vie.

 

A Crecer Chili, Fred Santis a rencontré Angélica Mateluna, membre de l’Église adventiste du septième jour, qui est dans un partenariat avec cet établissement, offrant des traitements naturels et un soutien spirituel.

 

« J’ai retrouvé la foi et petit à petit, jour après jour, j’ai retrouvé la paix intérieure, » a dit Fred Santis. « Grâce à Angélica, j’ai pu redécouvrir Jésus et être heureux. » Fred Santis a déclaré que depuis lors, il a décidé de vivre sa vie avec Jésus et qu’il continue d’utiliser la Bible qu’Angélica Mateluna lui avait donnée lors de leur première rencontre.

 

Un Engagement Fort

 

En 2017, Angélica Mateluna a ouvert La Fundación Pasos de Esperanza (Fondation Pas Vers l’Espérance) pour aider les personnes souffrant de dépendance à l’alcool et aux autres drogues. Elle a dit que son cœur était dans cette œuvre parce qu’elle avait connu de près la triste réalité des dépendances. « Ma fille prenait de la drogue, » a avoué Angélica Mateluna. « Elle a suivi tous ces traitements et, merci Seigneur, elle s’en est sortie. »

 

Angélica Mateluna a déclaré qu’elle appliquait maintenant une méthode similaire à d’autres toxicomanes. « J’inclus beaucoup d’amour parce que je sais ce que vivent les familles, » a-t-elle déclaré.

 

Les 56 membres de la Fondation Pas Vers l’Espérance partagent le rêve d’aider des centaines de personnes à vaincre les chaines de la dépendance, a dit Angélica Metaluna. Pour que ce rêve devienne réalité, ils envisagent d’ouvrir leur propre centre de désintoxication dans la ville de Buín, à l’extérieur de Santiago.

 

Les membres ont également mis en route le plan en suivant un cours intitulé « Moniteurs professionnels pour la prévention de l’addiction à plusieurs drogues, » afin de pouvoir former et gérer de futurs assistants. Le cours était proposé par Temperencia Vida Sana Intitute (l’Institut Tempérance Vie Saine), connu sous le nom d’Intevisa, une initiative menée par des laïcs adventistes.

 

Soutien de l’Église adventiste

 

« Quand on enseigne à un toxicomane le tort que font les drogues, il réagit, change, il retrouve l’instinct de conservation et peut lutter contre cela, » a expliqué le directeur d’Intevisa, Gastón Aguilera. « Nous lui faisons voir le danger de tous les risques : biologiques, psychologiques, sociaux et spirituels. »

 

Maintenant qu’ils ont été formés, les membres de la Fondation font en sorte de réunir les permis et les fonds nécessaires pour travailler sur le centre dont ils rêvent. « Nous avons déjà un projet que nous allons soumettre au gouvernement, car nous disposons déjà de certaines ressources que nous avons obtenues de la municipalité de Buín, » a déclaré Angélica Mateluna. « Mais maintenant, nous irons plus haut, nous franchirons d’autres échelons pour avoir ce centre que nous aurons bientôt, je le sais. »

 

Selon les dirigeants de la Fondation, les membres soutiennent également les efforts de rétablissement des patients atteints de cancer, de diabète et de fibromyalgie. « Nous leur proposons d’associer à leurs traitements certains remèdes naturels comme l’hydrothérapie et des modifications de leur régime alimentaire, » ont déclaré les dirigeants.

 

L’Église adventiste soutient le travail de la Fondation, d’après le directeur des ministères des publications de la Mission Sud Métropolitaine du Chili, Duver Guzmán. Son département associera les initiatives de la Fondation en matière de santé à des offres de cours bibliques aux personnes intéressées. « Nous apportons un soutien spirituel aux activités de la Fondation, » a déclaré Duver Guzmán. « Nous rendons visite à des personnes et leur apportons l’aide spirituelle dont elles ont si désespérément besoin. »

 

La version originale de ce récit a été publiée sur le site d’informationsen espagnol de la Division Sud-Américaine.

 

Traduction: Patrick Luciathe